X-MEN APOCALYPSE. Même pas peur!

La bande annonce de ce dernier X-Men paraissait sombre, angoissante et certaines scènes hallucinantes. On pressentait un très gros méchant aux pouvoirs colossaux et de jeunes X-Men à l’aube de leur carrière, du coup, on s’en léchait les babines.

Mais voilà, j’ai tout d’abord vu des longueurs, et encore des longueurs. Et du coup, au milieu du film, je ne savais plus très bien quel était le problème à part ce mec bleu et balaise aux pouvoirs presque infinis. Je me  disais que même tous réunis ils n’arriveront pas à en venir à bout.

X-Men-Movies-Continuity-Apocalypse-Ending

Mais voilà, les X-men étant les héros du film, il fallait forcément qu’ils gagnent à la fin….et pourtant ils ne devraient vraiment pas gagner sur ce coup là.

Ce super méchant appelé EN SABBAH NUR ou APOCALYPSE, interprété par Oscar Issac (déjà vu dans StarWars), est plutôt crédible et me fait penser au gros méchant THANOS des Avengers. Même couleur de peau, même gabarit, même pouvoirs bien au-delà de ce que les gentils de l’histoire peuvent espérer. On aura bien compris que le message étant: « on est plus fort à plusieurs que seul ».

Dix sur dix pour le toujours excellent Michael Fassbender et son rôle de MAGNETO. Il joue à la perfection son rôle d’homme brisé et empli de colère. On en apprend plus sur son passé et les raisons de son revirement dans les premiers épisodes.

xmen0002

Jennifer Lawrence en MYSTIQUE est toujours dans son rôle et LA X-Men principale de la bande, on s’y habitue, mais du coup elle passe pour la maitresse.

Quant à James McAvoy en CHARLES XAVIER…..je ne l’aime pas jeune, je le préfère vieux.

Les effets spéciaux sont bien sur au rendez vous et assez époustouflants, notamment lors de la période Egyptienne du début du film.

Point fort du film, c’est la découverte des futurs grands X-Men comme CYCLOPE, DIABLO, TORNADE ou VIF ARGENT (l’autre Flash). On les découvre jeunes et ne sachant contrôler leur pouvoirs naissants ce qui amène à des situations plutôt drôles.

Mauvais point pour les marques comme Ray-Ban ou Coca Cola qui ont réussies à se faire voir tout au long du film. Business is Business.

X-Men-Apocalypse-Trailer-Magneto-Helmet

L’apocalypse n’aura donc pas vraiment lieu dans cet opus un peu mou et qui n’arrive jamais vraiment à vous coller au siège. Dommage pour Bryan Singer, le réalisateur, qui est pourtant un habitué des films de super-héros. Comme quoi, changer de crèmerie peut être une bonne remise en question parfois.

Du coup, je vous laisse sans vous parler de Wolverine et  je retourne voir Captain America. 

NOTE: 3/6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *