TRIATHLON. Une formule 3 en 1

A chaque fois c’est la même chose, lorsque je parle de triathlon, les mots « fou » ou « malade » font bizarrement toujours parties de la phrase. Pourquoi? Peut être parce que cette discipline du triple efforts, vu de l’extérieur, parait inaccessible.

Première chose, dédramatisons et désacralisons le triathlon.

Quand les gens entendent TRIATHLON ils pensent IRONMAN. Ce qui est partiellement faux….et pas tout à fait vrai!

Le Triathlon c’est tout d’abord trois disciplines: La natation, le cyclisme et la course à pieds. Toujours dans le même ordre. Non, il n’y a pas d’escrime, pas d’aviron ou de ping pong entre, juste ces trois là.

Seconde chose, il existe plusieurs distances:

1-Le Découverte (XS), idéal pour commencer avec 400m de nage, 10kms à vélo et 2,5kms en course. Accessible à tous, en individuel ou en relais entre amis. TOUT LE MONDE PEUT LE FAIRE.

2-Le Sprint (S), très rapide mais également très bien pour commencer (750/20/2,5). Les jeunots de vingt ans y sont les rois et la cadence très élevée, mais chacun va à son rythme, le but étant de terminer.

3- La Distance Olympique (M): C’est la distance que vous regarderez aux JO cet été. Les choses sérieuses commencent vraiment. (1,5/40/10). Une course très spectaculaire qui dure moins de deux heures pour les meilleurs.

4-Le Half Iron-Man (L). Comme son nom l’indique, c’est la moitié d’un Iron-Man soit 3kms de nage environ (c’est souvent moins), 80 kms de vélo (c’est souvent plus) et 20 kms de course à pieds.

5-Le format (XL). Très rare. 4/120/30

6-Et enfin l’Iron Man (XXL) avec ses 3,8kms de nage, 180kms de vélo et son marathon (42,1kms) de course à pieds. Distance mythique avec son Graal: KONA à Hawaï.

Le Triathlon propose donc des distances pour tous, chacun s’y retrouve, et contrairement aux idées reçues, il n’y a pas que des pros à faire ce genre de chose, il n’y a que des gens motivés.

Bien sur, sur chaque distance, il y aura des personnes ultra entraînées, d’autres un peu moins et encore une bonne partie avec un niveau faible mais dont le but sera juste de terminer l’épreuve, sous les mêmes acclamations du public que les premiers, et c’est ça qui est beau!

lequipe.fr

Dans le Triathlon le dernier à passer la ligne mérite autant que le premier.

Au delà d’un sport, le triathlon est un dépassement de sois, une quête personnelle ou un exutoire. Certains chercheront à terminer, d’autres à faire un meilleur temps que l’année passée, certains autres juste là pour le fun, à l’occasion d’un paris, ou tout simplement parce qu’ils aiment la compétition. Toutes les motivations sont bonnes du moment qu’elles se déroulent dans le respect de la course de l’autre.

Le triathlon est en plein essors depuis quelques temps maintenant. Depuis cette année, l’Equipe21 retransmet des manches de la Coupe du Monde en direct et Canal+ consacre régulièrement des reportages sur les meilleurs Français de la discipline comme Vincent Luis dans l’émission « Intérieur Sport », mais aussi des résumés de Half Iron Man et d’Iron Man en Replay.

Tout comme le Trail ou le Running, le Triathlon explose commercialement parlant, les excuses d’achats compulsifs sont nombreuses.

Entre la natation avec sa combinaison, ses lunettes, voir bonnet, pince nez, pull-boy, planche, et bien sur un abonnement à la piscine du coin.

sportoza.fr trippsport.fr

Le cyclisme avec bien sur le vélo, de route ou de contre la montre, les chaussures, l’équipement d’hiver/d’été, sans compter le casque, les bidons, etc…

5eme Cyril VIENNOT (FRA) a velo lors du Championnat du Monde Ironman à Kailua-Kona,Hawaii le 11 octobre 2014

5eme Cyril VIENNOT (FRA) a velo lors du Championnat du Monde Ironman à Kailua-Kona,Hawaii le 11 octobre 2014

Pour la course à pied, une bonne paire de chaussure de running, et même si ce n’est pas le prix qui devrait dicter votre choix, en dessous de 100 euros ce n’est pas une bonne paire. Pour la tenue, on s’en moque, les Kenyans ne se posent pas la question et pourtant ils courent très vite.

sporty-girl-running

Cependant, sachez que vous aurez besoin, si votre pratique devient régulière, de ce que l’on appelle une TRIFONCTION. Il sagit d’une combinaison fine que vous porterez sous votre combinaison de nage et qui vous permettra aussi de faire du vélo grâce à une petite peau de chamois à l’intérieur (pour protéger vos parties intimes et vos petites fesses) et de courir en fin de course. Les tissus sont en général très respirants et sèchent très vite. Très agréable à porter, on en trouve à tous les prix et un peu partout. Mais en trouver une jolie qui ne vous désavantage pas visuellement est assez rare dans les prix les plus bas.

hubbfrance.com
triavip.fr

Maintenant que vous connaissez les différentes distances et l’équipement minimum, là vous cogitez à savoir combien cette passion (passagère ou pas) va vous coûter. Assez chère dans un premier temps, surtout si vous n’avez pas de vélo. Mais sachez qu’il existe bien des combines pour ne jamais payer plein pot votre équipement. Les vélos d’occasion se trouvent sur trocvelo.com ou leboncoin et le reste des équipements, pendant les soldes, sur des sites tels que ekoï.fr, wiggles.fr ou sportshop.fr par exemple.  Cependant, rien ne vaut d’aller dans un magasin spécialisé afin d’essayer le matériel en live avec les conseils d’un véritable professionnel qui saura vous conseiller en fonction de votre niveau et de vos ambitions. Sachez néanmoins que de plus en plus d’organisateurs de courses vous proposent de louer des combinaison et des vélos.

Unknown

LA LICENCE

Voici un petit point à connaitre. Vous pouvez faire des triathlons sans licence, mais vous paierez plus cher l’inscription. Si vous en faites un seul dans l’année ce n’est pas grave, si vous en faites plus de deux, ça commence à faire.

Il existe de nombreux clubs de triathlon un peu partout, ils seront ravis de vous accueillir. L’inscription est d’environ 210 euros pour l’année. Vous pouvez également prendre une licence auprès de la FFTRI (Fédération française de Triathlon) pour environ 180 euros. Mais là, pour presque le même prix vous n’aurez ni les conseils des entraineurs du clubs, ni l’accès aux infrastructures d’entrainement, ni même l’ambiance de groupe. donc peu d’intérêt.

Il existe une troisième solution, une solution de voyou et de délinquant, bouuuuh c’est pas bien! C’est de souscrire une licence dans un pays étranger. C’est mal vu mais on s’en fou! Si vous ne voulez rien devoir à personne et que l’envie de courir pour les couleurs du Brésil ou des Etats-Unis vous tente, c’est tout à fait possible. Par exemple une licence Américaine, c’est 45 dollars, et une Brésilienne encore un peu moins. je ne vous parle même pas de la Vénézuélienne. C’est là que l’on se dit que la fédération Française, comme beaucoup d’autres fédérations hexagonales, s’en met plein les poches pour pas grand chance en échange. Vous ne pourrez cependant pas courir les championnats de France, mais à moins d’être vraiment très fort….vous ne raterez rien.

Voilà, vous savez tout….ou presque…

Concrètement, à quoi ressemble un triathlon vu de l’intérieur. Voici un échantillon de ce qui peut vous attendre…

LE DEPART

Vous vous êtes bien échauffé et vous êtes prêt! Vos affaires pour le vélo et la course à pieds n’attendent que vous dans le parc à vélo, vous êtes enfin en habit de lumière et vos amis sont venus pour l’occasion. Votre belle combinaison de nage enfilée, votre bonnet et vos lunettes sur le crâne, vous tentez de ne pas abîmer vos petits pieds en vous faufilant jusqu’à l’air de départ.

La pression monte, le speaker fait son briefing de course et vous tentez d’enregistrer les infos importantes. Vous y êtes! Vous voilà prêt pour le départ, après tous ces mois d’entrainements et de sacrifices. C’est votre jour! Le coeur bat fort, très fort!

lequipe.fr

Le coup de pistolet a retenti, et c’est un bouillon d’eau qui vous plonge dans la course. Coup de pieds, claques dans la tête ou ailleurs, coups de coudes et bousculades, vous repensez aux bancs de saumons qui tentent désespérément de remonter la rivière….voilà, c’est ça un départ de triathlon, c’est la guerre! Protégez vous bien la mâchoire, un KO est vite arrivé.

En général, les meilleurs nageurs se mettent devant et si vous n’avez pas envie de vous faire « nager dessus », mettez vous derrière ou sur les côtés pour vous donner de l’espace, pour ne pas vous épuiser trop rapidement et ne pas suffoquer au milieu de la marée humaine.

Vous nagerez surement dans de l’eau pas très clair, sauf si vous avez la chance d’être en Thaïlande, une fois la tête dans l’eau, vous ne pourrez plus compter les carreaux comme vous l’avez fait de nombreuses fois à la piscine du coin. Au bout d’une centaine de mètres, vous vous apprêterez à passer la première bouée. C’est bon signe, c’est que vous avancez! Si vous êtes à la corde il vous faudra jouer des coudes et vous imposer physiquement sinon… vous passerez un mauvais moment.

La pensée « mais qu’est ce que je fous là » arrivera dans peu de temps, ou alors elle est déjà arrivée il y a quelques minutes. Ne vous en faites pas, ça va passer.

TRANSITION1 ET VELO

Mais bientôt, vous n’êtes déjà plus qu’à quelques mètres de la sortie, déjà! Vous avez plus lutté que nagé mais vous voilà hors de l’eau, titubant légèrement (ou complètement), et il vous faut déjà courir pour rejoindre le parc à vélo où vous attend votre monture. Vous quittez difficilement votre combinaison de nage (elle ne veut plus vous quitter l’amoureuse!!!) et vous équipez pour la partie vélo. Puis vous prenez votre vélo à la main et courez jusqu’à l’arbitre qui vous montrera la ligne à partir de laquelle vous pourrez monter dessus. Sur le vélo hein, pas sur l’arbitre!

triathlète.fr

Il vous faudra quelques kilomètres pour reprendre votre souffle et c’est alors que les choses sérieuses commenceront si vous n’êtes pas un nageur hors paire. Vous rattraperez ou vous ferez rattraper mais vous irez quoiqu’il arrive à votre rythme. Votre coup de pédales se fera de plus en plus sur et vous retrouverez bientôt les bonnes sensations de l’entrainement. Profitez en pour regarder un peu le paysage si vous vous trouvez dans un endroit particulièrement sympas. Ce serait dommage de rater ça!

La descente du vélo et le retour au parc est maintenant proche. Dans votre tête, vous vous préparez déjà à passer du pédalage au tractage de votre poids sur vos deux petites jambes. Si vous vous trouvez dans un peloton, restez à l’abris quelques kilomètres en amont et économisez vous le maximum. Si le « drafting » est interdit, c’est à dire que vous devez conserver une distance de cinq mètres entre vous et les autres concurrents, levez un peu le pieds, la différence se fait de toute façon en course à pieds…

150711_Kristian

TRANSITION 2 CAP ET ARRIVEE

Casque ôté et chaussures échangées, vous voilà déjà reparti en courant. Vous allez alors découvrir la difficulté d’enchainer trois sports, un couché, un assis et un autre debout, mais aussi le plaisir d’être encouragé par tous les spectateurs au bord de la route. C’est par votre prénom qu’ils vous appelleront puisqu’il sera écrit sur votre dossard. C’est un côté très sympas du triathlon. Là encore ce sera à vous de jauger votre vitesse, pour pouvoir jeter vos dernières forces dans la bataille.

27603

Jusqu’au moment où vous passerez la ligne, les gens ne vous lâcheront pas, vous encourageant dans les coups durs et vous portant aux abords de la ligne d’arrivée tant espérée. Les enfants voudront vous taper dans la mains, la délivrance et le bonheur d’avoir réussi quelque chose de grand pour vous sera inexplicable et la communion avec les spectateurs ou vos proches indescriptible.  C’est une histoire avec vous même ensuite.

find your finish line

Le Triathlon peut se pratiquer dès 7 ans, alors n’hésitez pas à laisser vos enfants tester ce sport ludique. Le vivier Français est riche en champions, l’avenir s’annonce radieux. Rendez vous cet été à Rio pour écouter la Marseillaise et peut être à bientôt au départ d’une course. Pour ça, allez sur lecalendrierdusportif.com 

Qui sait, peut être en aurais je tenté quelques uns…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *