STRANGER THINGS

Ne m’appelez plus série appelez moi chef d’oeuvre!Mon oeil critique est constamment là, toujours, tout le temps, à chaque film, chaque série, chaque activité. C’est chiant! Mais parfois, mon oeil critique se détend et s’enfonce confortablement dans le fauteuil et laisse la magie opérer lorsqu’il se retrouve devant quelque chose qui surpasse la grande majorité.

Voilà ce qui vient de m’arriver en tombant sur le sms de mon pote la semaine dernière: « STRANGER THINGS LES GARS TROP BON, musique à la Tron , ambiance Goonies». Mon pote est connu pour en rajouter (il est du sud) et en plus de ça moi qui suis un très grand fan de TRON Legacy, aussi bien visuellement que musicalement, je ne pouvais pas laisser passer une telle affirmation sans vérifier par moi même. Voilà donc pourquoi j’ai bouffé la saison de huit épisodes en à peine deux jours!

serie-tele-tv-netflix-us-americaine-science

Stranger Things est une série Netflix créée par les frères DUFFER, Matt et Ross. Deux quadras qui ont connu les            « Goonies », « E.T », « Rencontre du troisième type » et bien d’autres films cultes des années 80 tout comme nous, jeunes trentenaires flamboyants que nous sommes, restés nostalgique de ces superbes années d’enfance.

On retrouve tout ça dans Stranger Things! Cette joie de vivre de gosses insouciants qui découvrent l’amitié et l’amour,  ces histoires de monstres que l’on se racontait pour se faire peur, ces héros de films et ces séries incroyables que l’on dévorait qui nous ont marqué à vie. Ajoutez à tout cela une musique rétro/électro et intrigante à la Tron Legacy (il avait raison) et un scénario palpitant qui nous renvoi dans nos théories de jeunesse, et me voilà littéralement absorbé, incapable d’arrêter lors des cinq premiers épisodes.

stranger-things-bilan-de-la-saison-1-image-3

L’HISTOIRE: Une petite bourgade sans histoire où tout le monde se connait, un groupe de copains de douze ans qui jouent à « donjons et dragons » dont l’un disparait mystérieusement, un centre d’énergie qui fait des expériences pas net sur des enfants, une bête inhumaine qui se balade dans les bois, une gamine au crâne rasé qui possède des pouvoirs surnaturels, des ados qui découvrent les sentiments, une musique envoutante de Kyle Dixon et une façon de filmer old school, il n’en faudra pas plus pour dessiner un large sourire sur vos visage. Tout est là.

stranger-monster-feat-480x279

Stranger Things est LA série surprise de l’année 2016 et pourtant son casting est plein d’inconnus à l’exception de la plus célèbre des cleptomanes, j’ai nommé Winona Ryder qui campe une mère au bord de l’hystérie (elle joue tellement bien que je n’ai pas l’impression qu’elle ait du beaucoup forcer pour entrer dans le personnage) et David Harbour (vu dans Equalizer et Suicide Squade) qui joue le rôle du shérif de la ville, particulièrement bien interprété aussi. Deux acteurs qui prennent pleinement possession de leur rôle. Les gosses de la série jouent également parfaitement bien, peut être tenons nous dans le lot une future star de demain.

stranger-things-winona-ryder-axe

Les épisodes s’enchaînent et je reste toujours autant captivé, n’espérant qu’une chose c’est que tout se termine bien pour ces petits gosses hyper attachants. On se met à leur place, on se surprend à faire partie de leur groupe, et puis…on se rend compte qu’on a vingt cinq ans de plus…. Heureusement, il y encore des mecs comme les frères Duffey pour nous replonger dans cet univers chéri et nous tenir en haleine jusqu’à la dernière minute du dernier épisode….sadique mais terriblement efficace! La saison 2 serait en projet….

ENCORE! ENCORE! ENCORE!

NOTE: 20/20 (ouais, j’assume:))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *