INTERVIEW LUCAS LANGLOIS

Super Couillu+super sympa+(Pro Rider+wakeboard)= LUCAS LANGLOIS

Lucas Langlois est un des meilleurs wakeboarder Français. Seul soucis, la France ne le connait pas assez! Ce sport physique et impressionnant est en pleine expansion en version « câble » et s’invite un peu partout sur les plans d’eau Français et Européens.

 

Focus sur un mec qui envoi du très lourd et qui garde la tête légère.

luc2

-Salut Lucas, tu rentres des Championnats d’Europe, racontes nous ce que tu y as vécu.

Les euros se sont bien passé malgré un début de compétition catastrophique. J’ai réussi a atteindre les demi-finales, c’était mon objectif. Après quand tu passe d’une météo de fou plein août en France à une météo digne de nos mois d’octobre en Irlande ça perturbe un peu. haha!

-Que penses tu de la nouvelle génération qui monte?

La nouvelle génération est juste hallucinante! Massi, David, Corey et tout ces jeunes envoi vraiment fort!! l’évolution du sport va aussi dans ce sens donc ça fait plaisir à voir.

-Glisses nous un ou deux noms qui pour toi ont le potentiel d’atteindre des sommets dans la discipline.

Maxime Roux en France et Gabriel Benetton, c’est un petit Brésilien qui va bientôt taquiner les pros.

-Revenons sur ta carrière, Depuis combien de temps rides tu?

Les premiers tours en 2001 donc ça fait quinze saisons, ça pique quand on y pense.

-Tu es redevenu Champion de France cette année, sept ans après ton dernier titre, ça a été une surprise pour toi?

Un peu oui. Quelques jours avant j’hésitais encore à y aller… avec mon installation pro en tant qu’ indépendant je n’avais pas bien eu le temps de m’entrainer et j’ai remis un run « correct » deux jours avant la compétition. Donc j’y suis aller en espérant ne pas être ridicule.

la

-Comment se déroule une semaine d’entrainement type quand on s’appelle Lucas langlois?

En période de préparation de compétition c’est une alternance entre un peu de préparation physique surtout en pliométrie et en vitesse avec 2-3 sessions de ride par jours et des sessions d’étirements et de récupérations. J’essaye aussi de passer sur le trampo tous les jours histoire de bien intégrer l’enchainement des mouvements.

-Tu n’as, à ma connaissance pas eu de gros pépins physique durant toutes ces années, comment l’expliques tu?

Je ne l’explique pas vraiment. j’ai connu des riders avec de très bonnes préparations physiques, une hygiène de vie exemplaire et qui n’étaient pas des têtes brulées. Pourtant ils se sont fait des croisés ou autres.
Je dirais que j’ai essayé de rester sérieux lors de mes entrainements tout en ne faisant que ce qui m’inspirait.
Dans le rugby on m’a dit un jour: « c’est quand t’as peur du placage que tu subis l’impact et que tu te blesses ». Finalement c’est peut être vrai aussi en wake. Si tu n’as pas d’appréhension à faire la figure tu as peut être moins de chance de te blesser. 🙂

-Si ça continue comme ça, dans dix ans tu seras encore présent sur le circuit? 😉

Haha je suis pas sur! On verra mais en tout cas y’a des chances que je sois encore présent sur les compétitions mais plus comme rider 😉

-Le wakeboard n’est malheureusement pas un sport facilement visible à la tv, ressens tu des changements de ce point de vue là?

Avec le développement des live-streaming on a pu avoir quelques compétitions en direct sur le net. c’est plutôt cool et ça continue à se développer. De toute façon la TV c’est déjà old school. L’avenir c’est le streaming.

-Quel est le plus gros regret de ta carrière?

D’avoir commencer le wakeboard trop tard!! Mais bon à l’époque le câble le plus proche de chez moi était à cinq heures de route et les bateaux de wakeboard existaient à peine.

-Et ta plus grande joie?

Mes deux années sur le Tour mondiale après ma finale aux mondiaux de 2011.

lucas_portrait

-Ta figure préférée?

Nose grab slim chance je dirai.

-Celle qui te hante?

Down Roll blind… même si je l’adore j’y ai perdu mes cervicales…

-Si tu ne t’étais pas orienté vers le Wakeboard, quel autre sport aurais tu aimé pratiquer à haut niveau?

Haha rien ne dit que j’aurai fait du sport à haut niveau ^^ peut être le snowboard.

-Quel sportif pro t’inspire le plus?

Darly Domvo pour sa force de caractère et sa volonté sans égale.

-Tu as parfaitement préparé ta reconversion, tu nous en parles un peu?

J’ai eu la chance d’obtenir une place en école de kiné il y a 4 ans de ça par les dérogations réservées aux sportifs de haut niveau. Je travaille à mon compte maintenant depuis un an. C’est une véritable chance pour moi car je suis seul décisionnaire de mes horaires de travail et de mes congés ce qui me permet une transition lente entre le sport à plein temps et le travail à plein temps. Depuis l’année dernière je suis aussi kiné pour l’équipe de France de wakeboard câble et c’est un vrai plaisir de les suivre sur ces compétitions.

-Et ton avenir sportif tu le vois comment? Arrêter? continuer? Changer de sport? Te mettre au Curling?lol

Pour ça j’ai encore rien décidé. Peut être reprendre le rugby en amateur, ou me mettre sérieusement au câble en catégorie master, mais pas de curling c’est sur haha!

-Des câbles de wakeboard poussent un peu partout en France et en Europe ce qui permet à un plus grand nombre d’accéder à ce sport sans devoir trouver un bateau, un pilote, et dépenser beaucoup d’argent, qu’en penses tu?

C’est génial. ça permet de faire connaitre notre sport au plus grand nombre. Les riders bateaux font maintenant tous du câble donc c’est vraiment cool d’avoir autant de spots à disposition en France.

-Le wake au JO, utopie ou rêve concret?

Je dirai un rêve concret mais pas pour tout de suite. Le câble à une réelle chance d’entrer au JO et apportera du renouveau à un événement qui séduit de moins en moins les jeunes générations.
Les nouveaux sports de glisse ont fait beaucoup de bien aux JO d’hiver alors ça devrait suivre aussi pour les sports d’été. 🙂

-Ton dossard sur le dos, debout sur le ponton à quelques minutes d’un run de compétition, as tu un rituel bien spécifique? Tu es plutôt du genre concentré je ne parle à personne ou détendu je déconne encore un peu?

Pas de rituel spécifique mais à force d’avoir Franck (cadre technique fédéral et capitaine de l’équipe de France) avec nous sur le ponton de départ c’est presque perturbant quand il est pas la avec ses vannes pourries où on fait semblant de rire pour avoir l’air faussement décontracter. haha!

la

– Quelle est ta prochaine grande compétition maintenant? Les mondiaux?

ça c’est un peu comme ma reconversion sportive… On verra après l’hiver. L’année prochaine on a beaucoup de compétitions internationales au programme donc on verra si j’arrive à m’entrainer assez pour repartir pour une saison de plus.

-Tu remercies très souvent tes sponsors, en quoi sont ils si importants pour toi?

J’ai jamais eu un budget personnel énorme pour financer mes saisons et heureusement j’ai eu des aides assez tôt dans ma carrière. Que ce soit des aides matérielles, financières, billet d’avion où autres, sans mes sponsors et sans les soutiens de la région RHA, de mon club à Collonges et sans l’aide de la fédération, tout cela n’aurai jamais pu être possible.

-Merci Lucas pour cette interview. Nous te souhaitons bonne chance pour la suite et espérons te voir encore longtemps faire des figures incroyables derrière un bateau et être un digne représentant de ton sport en France.

Merci à toi pour cette interview.

 

LUCAS sera présent en tant que kiné de l’équipe de France de wakeboard aux prochains championnats du monde au Mexique en Novembre prochain.

Je vous laisse avec cette superbe vidéo MAKE IT COUNT réalisée par la Team de Lucas. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *