CREED Le Rocky de trop?

Creed

 

Il y a peu, sortait le dernier opus de notre Rocky Balboa adoré. Le film a cartonné dans les salles et Stallone a reçu les honneurs du tout Hollywood. Quant à Mickael B. Jordan, il a peut être réussi son coup dans une prestation assez convaincante qui le promet surement à un bel avenir. 

Mais après ce septième épisode de la saga de l’étalon Italien, où en est on vraiment? 

565f86c1a9997.image

L’histoire en elle même est plutôt crédible en ce qui concerne le fils d’Apollo Creed. Un gosse rejeté dès le début et né lors d’une relation extra conjugale (ils ont une pêche ces boxeurs), et qui par la bonté de la femme de Creed, se retrouve dans une vie confortable et assurée. Mais le gosse a la boxe dans le sang et ne sait pas très bien où il en est vis à vis de ce père inconnu et à la fois terriblement connu.

Aller voir Rocky est comme une évidence pour le jeune boxeur. Lui,  l’ami de toujours, l’adversaire, semble le seul capable de l’entrainer, le mieux placé pour le mener vers les sommets, révéler son vrai talent et redorer le nom CREED de ses plus belles lettres. 

images

 

Rocky a prit un sérieux coup de vieux et son rôle de mentor prend toute sa place, reprenant finalement le rôle que Mickey avait pour lui. La boucle est bouclée et le temps passe, inexorablement.
Et puis Rocky apprend qu’il a un cancer, une autre lutte se joue en dehors du ring…mais est ce vraiment justifier de lier la maladie au scénario? Oui si on veut faire pleurnicher dans les chaumières.

L’entrainement est bon, sans plus. La relation se tisse entre les deux générations et on nous sermone que sans cesse il faut se battre, en dehors et sur le ring, dans la vie en général. 

Oui on retrouve du Rocky des débuts, mais il n’y a pas de musique qui vous transporte, il n’y a pas la rage de l’entrainement, il n’y a pas l’âme du vainqueur qui rode, ni celui de l’exploit à accomplir. CREED n’est pas mauvais et se regarde facilement, mais les longueurs sont là et la sauce ne prend finalement qu’au combat final…mais ce n’est plus Rocky Balboa sur le ring. 

Rocky Balboa steps

J’ai peut être passé trop de temps à regarder Rocky 3 et 4 où là la musique vous donnait envie de vous entrainer, de gravir des montagnes et de défoncer du Ruskof, mais celui ci non. Il ne vous donne juste pas envie de vieillir et de contracter un cancer. 

Jordan tient pourtant bien son rôle et Stallone est attachant car il est désormais un peu comme un membre de la famille. Le dernier combat est cependant une réussite et fait oublier une bonne partie de ce qui s’est passé avant.

Ce dernier Rocky semble clore l’histoire de Rocky Balboa. Une page se tourne, le témoin est passé. 

A vous de juger si ce Rocky était celui de trop ou pas. 

imagese

NOTE: 6/10

 

Une réflexion sur “CREED Le Rocky de trop?

  1. J’ai trouver cet Opus vraiment sympathique, malgré des scènes de boxe à la rocky ( donc Surréaliste ) ! Ils ont en effet passé trop peu de temps sur les entrainements mais ont bien présenté l’écart de génération entre ce Rocky et les précédents ! Ce film ne manque de rien sauf peut être d’un peu plus de charisme dans le rôle d’Adonis !

Répondre à Rom 1 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *